Fessée !

Sur ces fesses j’ai jeté mon dévolu,
Dans ce con offert, je me suis empalé,
Sur ces hanches, je me suis accroché,
Sur cette mouille inondée, mes couilles ont battu le tempo,

Sur ces fesses ma main à plat s’est jetée,
Poussée par une envie dominatrice,
Chaque coup arrachant un cri de surprise,
Chaque coup résonnant autour de ma queue,
Dans ce coït animal, le plaisir nous a emporté.

Sur ces fesses, mes lèvres se sont posées.
Flattant cette croupe qui m’avait envouté,
Recueillant dans ma bouche un peu de nos sirops mêlés.

Sur ces fesses, j’y ai retrouvé,
Au bout de cette nuit,

Comme un émouvant témoignage …

…L’empreinte de mes doigts!

Publicités

8 réflexions sur “Fessée !

  1. chilina 9 octobre 2010 / 11:14

    Étonnante cette sensation qu'est la fessée qui, dans l'imaginaire populaire pourrait laisser penser qu'il s'agit d'une punition alors qu'il en est tout autre …
    Une communion de plus que cette main qui s'abat sur nos fesses en communiquant une violente décharge d'un corps à l'autre, d'une peau à l'autre et qui, si elle amène quelques larmes, ne sont pas de douleur, mais d'une émotion intense, difficile à exprimer d'une autre façon tant elle nous submerge …

  2. Aphrodite 9 octobre 2010 / 11:18

    Comme demandé, je ne pars pas sans laisser de mot 🙂 j'aime bien vos vagues à l'âme et vos poésies lubriques !
    Amicalement

  3. psganarel 9 octobre 2010 / 9:20

    @Chilina:
    Et vous n'imaginez pas le plaisir de vous savoir marqué de son empreinte.

    @Aphrodite:
    Merci pour votre docile attention.
    Aimez et revenez à loisir! -))

  4. Teb 11 octobre 2010 / 9:38

    Je suis passée…
    J'ai lu…
    Ce poème remue des souvenirs bien agréables…
    Merci :-))

  5. Lilly 12 octobre 2010 / 9:40

    Les fesses révélées sont superbes….!
    C'est ce seul moment de l'étreinte où je tolère (où je réclame parfois!) ce contact si particulier de la main!

  6. psganarel 12 octobre 2010 / 10:12

    @Ted:
    A moi de vous dire merci.

    @Lilly:
    Je ne l'imagine pas autrement! C'est d'abord un acte consenti.

  7. Cèdulie 21 novembre 2010 / 6:13

    Ne partez pas sans laisser un mot…..alors j'ai laissé partir cette queue délicieuse, laisse qui laisse pousser des petits cris remplis de désir…que reste t-il de tout cela une croupe?
    Une croupe en attente.
    A bientôt.

  8. psganarel 21 novembre 2010 / 7:43

    @Cedulie :
    Etonnant comment un cliché peut parfois souligner nos mots et emporter nos sens. Devrais je dire que cela me ravi! -))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s