La sentence

Elle proteste biensur,
Mais il reste inflexible.
Son homme est là derrière elle.
Contre son corps nu,
Allongés sur ce vaste lit,
A vérifier l’exécution de sa sentence…

Alors elle le fait!
Elle pose la main sur la peau de l’inconnu.
Nu lui aussi,
Il est là à sa merci.
Il frémit et sourit.
La main délicate,
Hésitante,
Elle dessine la silhouette de ce corps mâle.
Et se pose sur son sexe..
Photo Lowra
Elle se retourne vers son homme,
Elle est émue.
Son regard implore,
Une dernière fois, la clémence
Il pose un baiser sur ses lèvres
Et glisse sa main entre ses fesses.
Mais la parole,
Presque un murmure,
Reste impérative
« Branles le !.. »

Alors elle obtempère !
Douce est la chaleur de cette queue.,
Brulante celle de cette main qui la fouille.
Hérissante la caresse de l’inconnu à la pointe de ses seins.
Que dire de la morsure dans le creux de son cou,
Elle se sent emportée par toutes ses sensations
Envie de ce beau corps nu qui lui est offert.
Envie de cet homme à qui elle a donné son âme.
Photo prise chez Damanieraqueeugosto
Le vit nouveau est fier,
Séduisant,
Oui, attirant même !
Tandis que la main aimée,
La fourrage, perfide, avec une belle énergie.
Son ventre crie.
Elle veut aussi son homme.
Alors elle cherche de sa main libre,
Cette queue si familière à son plaisir.

En douceur, en rythme,

Ses deux mains vont et viennent,

Sur ces hampes généreuses.
Elle ressent un immense pouvoir,
A détenir entre ces mains
Ces deux virilités érigées.
Pourtant elle est si fragile,
Face à la caresse de ces mains
Qui de partout, la possède.

Encore une fois, elle se retourne vers son homme.
Elle lit dans son sourire,
Dans son regard attendri,
Un encouragement à poursuivre.
Alors, prenant l’initiative,
A califourchon sur le corps de l’inconnu
Sa queue bandée comme un arc,
Sur sa chatte trempée,
Se laisse glisser sur elle,
Sans complètement l’engloutir.
Et commande :
« Maintenant, baise moi. Fort !»
Alors que l’inconnu la pilonne sans modération,
Son homme passe devant elle.
Et lui offre sa queue .
Passant une main derrière ses bourses
Elle l’amène à elle du bout des doigts,.
Et l’engloutie jusqu’à la glotte.
Et la pompe, la branle avec vigueur.

Photo prise chez Vrbw
Rapidement, cette queue,
Oh combien chérie,
Frémit dans sa bouche,
Elle sent aussi le dard inconnu se tendre,
Lui enflammer le ventre.
Quand l’onde l’emporte,
Elle n’est plus qu’un pantin
Empalée par deux queues,
Malaxée par quatre mains,
Et le râle de ces deux males,
Proches de l’extase,
Suffisent à emporter sa raison.
Elle explose,
Elle chavire,
Elle s’effondre,
Elle n’est plus.
Elle s’envole…
Photo prise chez LeDémonDeMidi
Quand elle reprend pied.
Elle est lovée sur le ventre de son homme
Dans la béatitude de sa chatte,
L’empreinte d’une belle queue anonyme,
Maintenant envolée.
Et dans sa bouche,
Le goût divin de ce nectar au combien familier.
Elle lève les yeux vers son juge.
Et du bout des lèvres,
Un doux murmure…
Photo prise chez CorpsCircuit 
« …Merci !.. »
Publicités

10 réflexions sur “La sentence

  1. chilina 24 avril 2011 / 8:27

    Surprenant !
    Si l'on se réfère au titre, on peut penser que cette situation n'est pas concertée ou encore, qu'il s'agit d'une punition donc, d'une situation imposée et si le texte est en lui même excitant, il se pose, bien au delà de l'acte sexuel , mille et une questions …Gageons que vous répondrez au moins à la première qui me vient en tête ! 🙂
    Pourquoi sentence ?
    Joyeuses Pâques à vous, baisers chocolatés

  2. dita 24 avril 2011 / 12:44

    ça reste un de mes fantasmes… surtout si ça se passe si bien que ça 🙂
    c'est tout à fait le genre de lecture qu'il me fallait

    Merci!

  3. PSganarel 24 avril 2011 / 1:24

    @Anonyme:
    Chère anonyme, Merci pour votre commentaire. J'aurais voulu savoir si le terme « Ridicule » que vous employez s'adresse à la qualité orthographique toute relative de mon texte ou au sujet même de ce post? Nuls doutes, j'essayerai de progresser.

  4. PSganarel 24 avril 2011 / 1:43

    @IVV:
    Heureux de vous avoir fait rêver!

    @Chilina:
    J'avoue avoir beaucoup hésité pour ce titre. Mais pour essayer de répondre à votre question peut être qu'il faut la volonté de l'être aimé pour se retrouver, contre son élan naturel, dans les bras d'un autre homme. A l'origine de la sentence, un pari, un tirage au sort, le simple plaisir d'un homme….
    Merci pour le chocolat. Bonnes Pâques.

  5. PSganarel 24 avril 2011 / 1:45

    @Dita:
    Encore faut il qu'il soit partagé par les deux amants, pour pouvoir se réaliser dans les meilleurs conditions. Vous voulez une ordonnance? -))

  6. Tagada 24 avril 2011 / 9:05

    Cher Pierre, avez-vous été femme dans une autre vie?

    Cette femme découvre un nouveau plaisir et j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce nouveau billet.

    « Sentence » est un titre qui me convient mais je l'aurais mis au pluriel ! Et oui, dans son sens ancien et tombé en désuétude, les « sentences » n'exprimaient-elles pas ce qu'on ressent? Je me trompe peut-être, on écrirait aors sentAnces…

    Beau moment en tout cas que vous nous faites partager là.

  7. PSganarel 25 avril 2011 / 9:12

    @Tagada:
    C'est un bien beau compliment que vous me faites là!
    Le plus important pour moi est bel et bien le ressenti des deux amants. Alors oui, pourquoi pas « Sentences »…
    Je vous embrasse.

  8. Mysterieuse 27 avril 2011 / 7:37

    Quelle délicieuse complicité, car il s'agit bien de cela …Un partage et une grande confiance en l'autre …le plaisir de l'une pour le plaisir de l'autre dans le seul but inavoué de jouer avec l'inconnue , l'audace et l'interdit ….Je l'aurais appelé « Complicité »
    Des baisers pour une bonne soirée

  9. PSganarel 27 avril 2011 / 8:39

    @Mysterieuse:
    La sentence est bien sur un jeu. Un acte librement consenti. Emporter l'autre légèrement au delà de ses limites pour son plus grand plaisir Mais l'inconnu reste le figurant!
    Baisers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s