Écumes

Du haut de la Falaise face à l’océan,
En vagues irrégulières,
Allant crescendo,
La tempête vient gémir sa complainte,
Sous le toit, à l’abri dans mon lit,
La pluie crépite sur les tuiles,
Par l’entrebâillement de la fenêtre,
Le vent vient caresser ma peau.

Au creux de mon oreille adultère,
Une autre tempête nocturne approche,
Le souffle naissant d’un plaisir,
Un ballet digital fait son œuvre.
Vous êtes si loin de moi,
Et pourtant si proche !

Photo prise chez Black&White beauty

Je voudrais vous parler
Vous dire ma main sur votre peau,
Vous décrire mon plaisir à recevoir votre offrande.
Mais réduis au silence,
Je ne peux qu’entendre,
Et imaginer,
Je sais que vous savez.
Alors, j’oublie ma frustration,
Et joignant ma caresse à la votre,
Je me dresse à votre plaisir
Photo prise chez SissiBlog
Ö Madame,
Dans le secret de nos nuits parallèles,
Elle est belle votre mélopée,
En écho aux vents tempétueux.
Laissez la houle vous envahir.
Venez me chevaucher,
Je suis le phare au cœur de votre nuit,.
Je suis ce maelstrom qui grandit au fond de votre ventre.
Sans retenues, donnez !
Encore, oui, encore !
Oh oui!
Inondez-moi des embruns de votre jouissance.
Je suis l’écume de ce ressac qui gicle en vous.
Photo prise chez LoveHotBoddies

Et si ce soir,
La tempête qui nous emporte.
Nous échoue seul sur le rivage de nos couches!
Demain, je serais avec vous,..

…Votre Neptune !
Publicités

4 réflexions sur “Écumes

  1. Mysterieuse 12 septembre 2011 / 9:19

    Je ne connais que trop ces tempêtes nocturnes, et pourtant , et pourtant que j'en aime les lames de fond…l'imaginaire fait des ravages …merci pour cette délicieuse interprétation marine des désirs en solitude! Baisers

  2. PSganarel 12 septembre 2011 / 9:27

    @Mysterieuse:
    Une solitude pourtant si délicieusement partagée! Baisers

  3. chilina 12 septembre 2011 / 9:47

    Le vent est un merveilleux messager et lorsqu'il se pose les soirs d'été sur nos corps dénudés mais esseulés, de sa caresse, il nous murmure le chant de « l'autre » à l'unisson de nos désirs …Notre pensée prend en duo nos plaisirs …Nous ne sommes plus seuls mais vibrants de cette jouissance çà deux …Ce phare est une belle image car il illumine bien des nuits
    Que ces embruns continuent de vous éclabousser, je vous embrasse

  4. PSganarel 12 septembre 2011 / 9:59

    @Chilina:
    Il suffit parfois de si peu pour être si proche de l'autre et vibrer à l'unisson. Vous m'offrez des embruns. Je m'y plongerai avec délice. Venez!
    Baisers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s